Devenir jeune proche aidant

Je connais bien la réalité de vivre 24/7 avec une personne atteinte du cancer. Ma femme, Céline Bellemare, a reçu un diagnostic de cancer à petites cellules le 21 décembre 2011.  On m’annonçait qu’elle avait de nombreuses métastases au cerveau et qu’elle n’en aurait pas pour longtemps à vivre. Quatre mois auparavant, elle avait accouché de notre fils Laurent. J’étais sous le choc. Bouleversées, nos vies venaient de prendre une nouvelle direction.

Refusant de baisser les bras, j’ai pris la décision de tout faire pour garder espoir, avancer et vivre, un jour à la fois, cette nouvelle réalité. C’était un grand défi engendré par la maladie, les traitements et les deuils. Pour moi, à titre d’époux, de nouveau papa et de proche aidant, c’était l’heure de prendre soin de deux personnes: l’une en perte d’autonomie et l’autre en quête d’autonomie. Pendant 2 ans et demi, un geste d’amour à la fois, j’ai connu cette réalité. Je me suis accroché à l’espoir, à l’amour et à ma foi. J’ai compté sur ma famille, la famille de Céline, mes amis, le personnel des hôpitaux et des cliniques ainsi que plusieurs organismes qui faisaient leur bout de chemin pour nous aider. La mère de Céline, surnommée Docteure-Maman, m’a appuyé dans ma démarche de garder Céline à la maison lors de ses dernières semaines de vie. Devenir proche aidant, c’est consacrer sa vie au service de l’être aimé. L’amour véritable ne meurt jamais.

Céline est décédée le 13 juillet 2014. Ses derniers mois de vie ont été plus éprouvants pour notre petite famille. C’est à ce moment que j’ai commencé à prendre des notes sur les besoins que j’avais à titre de jeune proche aidant. C’est en novembre 2014 que la Fondation des jeunes proches aidants a été créée. Céline et moi désirions que cette fondation porte le nom de La Fondation Céline, Daniel et Laurent. L’espoir d’aider d’autres jeunes proches aidants m’apporte réconfort et sérénité.

Formulaire de demande de soutien